Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Dark Touch

Après Dans ma peau, première œuvre dérangeante sur une jeune femme ingurgitant son propre corps, et Ne te retourne pas, film inabouti mais ambitieux dans lequel Sophie Marceau se transformait en Monica Bellucci, Marina de Van poursuit son étonnant parcours avec un film de genre des plus sombres. Abusée par ses parents, Neve se découvre un don de télékinésie, dont les effets se révèleront meurtriers. Cela vous rappelle quelque chose ? En réalité, la similitude avec Carrie de Brian De Palma n’est qu’apparente. Dark Touch évoque bien davantage la souffrance insondable d’une enfant maltraitée par des adultes au-dessus de tout soupçon. Qui penserait qu’un médecin puisse violer sa fille ? Cette impossibilité d’exprimer sa détresse trouvera son exutoire dans le déchaînement des objets. Les murs craquent, les vitres explosent, les poutres cèdent, la maison hurle pour la fillette. Marina De Van joue, sans excès, des effets horrifiques et crée une atmosphère d’une grande noirceur. On devine clairement les abus subis par Neve sans que la réalisatrice ne verse avec complaisance dans le glauque. Bien qu’étant le sujet du film, la souffrance de l’enfant ne sert pas de prétexte ici à des séquences crapoteuses. Le scénario aurait sans doute gagné à approfondir certains personnages, et quelques scènes auraient pu mériter plus de sobriété, mais le film ne sombre en revanche jamais dans une psychologie de bazar. Bien que les parents adoptifs de Neve l’entourent d’une sincère affection, la mayonnaise familiale ne prend pas, rappelant ainsi que certaines blessures ne guérissent pas, la fameuse “résilience” n’étant pas à la portée de tout le monde… _G.R.