Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Crème De La Crème

Avec ce troisième long métrage, Kim Chapiron revient sur une thématique qui lui tient à cœur : l’adolescence et ses excès. Ainsi, après les petites racailles de Sheitan et les jeunes délinquants en établissement pénitentiaire de Dog Pound, il aborde cette fois-ci un milieu bien différent mais tout aussi violent : la future élite de France, représentée ici par les élèves d’une grande école de commerce. Si, au premier abord, ce milieu peut sembler bien plus “respectable”, sa perversité réside dans le mécanisme que chaque élève est en train d’intégrer pour le restant de ses jours, en se conformant aux règles de l’offre et de la demande. Les trois personnages représentent chacun un milieu bien différent. Ce côté “panel” rend parfois le film trop démonstratif comme, par exemple, avec la relation entre Dan et Eulalie, exagérément ruinée par l’argent, ou encore la visite dans la maison du père de Kelia, la prolétaire qui accumule les boulets. Malgré tout, cette césure volontaire entre les personnages parvient aussi à donner une portée encore plus inquiétante et menaçante à ces étudiants qui, en dépit de leurs différences, s’unissent sous une même loi. Chapiron ne cède jamais à la tentation de délivrer un quelconque message moralisateur : sans leur donner raison ni les juger, la caméra reste tendrement aux côtés des trois personnages, refusant de porter un regard satirique sur ces proxénètes en herbe. La scène finale, aux allures oniriques, lâche les personnages face à leur plus grande “frayeur” (tomber amoureux) et avec encore plus d’incertitudes qu’au départ : La Crème de la crème évoque avant tout la maladresse de l’adolescence et la misère sentimentale qui découle du formatage d’une élite. _D.C.