Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Cino

Il faut savoir que le réalisateur (qui signe là son premier long métrage à l’âge de 78 ans !) a mis plusieurs années, après le tournage de Cino, pour en finaliser le montage. Faut-il y voir la raison de cette impression de plans mis bout à bout, sans grande cohérence, que procure le film ? Le cinéaste tâche de pallier ce défaut en usant et abusant du fondu enchaîné, et en recourant à une voix off particulièrement désagréable pour encadrer le récit. Si l’histoire de ce périple est, en soi, originale, elle est desservie par une direction d’acteurs approximative, à l’image de cette séquence où Cino vole des provisions à trois chasseurs occupés à discuter dans la forêt : la palabre de ces derniers est parfaitement audible, mais elle ne veut rien dire. De même, à quelques rares exceptions près, l’ensemble vire à la caricature. Ainsi, pour exprimer la violence menaçante du maître, son interprète se contente de déclamer ses répliques en hurlant. Par ailleurs, la crédibilité du récit est mise à mal par des événements improbables, telle cette chute de plusieurs mètres que fait Cino, dans une crevasse jonchée de rochers, et dont il sort indemne. C’est lorsqu’il s’aventure, à la faveur d’un twist, sur le terrain du fantastique, que le film se montre plus singulier. D’une part, il semble chercher à justifier ainsi (à bon compte, il faut l’avouer) tout ce qui jusque-là aura semblé incohérent ; d’autre part, en tranchant avec l’atmosphère générale du film, il accède, fut-ce tardivement, à la dimension d’un conte. La beauté des paysages, sublimée par la caméra d’un réalisateur passionné d’alpinisme, ajoute alors au charme de ce projet, inabouti mais décidément curieux. _A.E.