Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Chère Martha

Face à une comédie culinaire, on est forcément tenté par la métaphore gastronomique. Mais ici la tentation s’évanouit rapidement. Épicée, goûtue, acide, safranée ? Non, ce film qui nous vient d’Allemagne est un peu trop fade. La photographie soignée et l’interprétation compétente n’effacent pas la sensation d’être face à un téléfilm plutôt qu’à un film. Une sensation qui provient d’un rythme lent, d’un message trop plein de bonnes intentions, mais surtout de la volonté de ne pas surprendre le spectateur par une quelconque nouveauté. Notre Italien, par exemple, parle forcément avec les mains, chantonne en travaillant, sur fond de l’indéfectible Paolo Conte. Autant de clichés inutiles et naïfs qui affaiblissent le film. Car il y avait là un thème intéressant : l’affrontement de la rationalité teutonne et de la créativité latine. Martha et Mario, finalement, c’est un peu la BMW des fourneaux contre l’Alfa Roméo de la marmite… Dès lors, que reste-t-il pour sauver le cuistot Martha ? Et bien, c’est Martha, justement. L’actrice Martina Gedeck compose en effet une inhabituelle héroïne de comédie romantique : pas vraiment jolie, peu souriante, autoritaire, presque antipathique. Et pourtant, on se prend au jeu de voir s’ouvrir la carapace de cette femme introvertie, en contradiction avec un métier a priori tourné vers le plaisir. En acceptant la part d’aléatoire qui donne du goût à la cuisine et à la vie, Martha se révèle un personnage de femme plus intéressant qu’il n’y paraît.I.B.