Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

#chef

Depuis quelques années, l’art culinaire est devenu un immense pourvoyeur de programmes de télé-réalité ; il est désormais suspect de ne pas savoir émincer quarante-sept oignons en moins de vingt-huit secondes. Jon Favreau (réalisateur notamment des deux premiers épisodes de la saga Iron Man) a dû flairer l’odeur du succès en transposant ce sujet dans cette pénible comédie sentimentalo-gastro-cubaine. Il n’est pas interdit de penser qu’il y a vu également le moyen de développer deux ou trois belles idées sur les relations père-fils. Le moins que l’on puisse dire est que le résultat est balisé au-delà de tout ce qui était envisageable. Tout y est tellement prévisible qu’on finit par attendre le moment fatidique du twist scénaristique qui va (enfin) nous surprendre. Celui-ci (pardon pour la désillusion) n’arrivera jamais. Une fois que le personnage joué par Favreau prend sa vie en main et décide de faire enfin ce qu’il aime, rien ne vient se mettre en travers de sa route. C’est d’autant plus étonnant qu’on imagine Favreau lisant dans son “Guide du scénariste illustré” qu’il faut toujours un grain de sable pour venir enrayer la belle mécanique du récit, avant d’arriver in fine au happy end… Mais, en réalité, le projet n’était pour lui peut-être qu’un prétexte pour faire jouer ses amis (Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Dustin Hoffman) dans des rôles habituellement destinés à des acteurs peu connus, puisque leurs personnages n’ont absolument aucun intérêt dans l’intrigue. Si, malgré tout, vous allez voir #Chef, prévoyez un bon restaurant après le cinéma, car – et c’est bien là sa seule qualité – le film donne faim. _D.N.