Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Charley Chase Follies

Pourquoi Charley Chase, acteur comique et réalisateur prolifique a-t-il été à ce point oublié ? Parce qu’il est mort jeune et alcoolique ? Peut-être. En tout cas, il est temps de réparer cet oubli, et de saluer les efforts des conservateurs qui ont sauvé ses films, en ont restauré les copies, et nous permettent aujourd’hui de rire à notre tour des prouesses de « Super Funny ». Après avoir débuté avec Sennett et Chaplin, C. Chase, se fit engager par Hal Roach, le producteur d’Harold Lloyd et Laurel & Hardy. C’est aussi Roach qui confiera à Leo McCarey le soin de mettre en scène l’acteur. La collaboration entre Chase et McCarey va donner trente films. Le personnage joué par Charley, Jimmy Jump, rappelle irrésistiblement notre Max Linder national. Car Jimmy est toujours impeccable, fringant, la moustache bien cirée, et très séducteur. Lorsqu’en 1925, Max Linder disparaît, Chase devient le seul comique de son style. Et tandis que, à cette époque, Chaplin et Keaton passent au long-métrage, il reste aux « two reels » (deux bobines), qui, pour McCarey et lui, constituent la bonne durée. Le premier film du programme CHARLEY CHASE FOLLIES, À VISAGE DECOUVERT (le meilleur des quatre) est absolument irrésistible. Il est considéré comme le meilleur « two reels » de tout le cinéma muet. Et, en effet, la scène où Charley se bat contre lui-même pour sauver son honneur bafoué par lui-même, ainsi que celle où sa femme et lui se croisent dans la salle de bains sans jamais se rencontrer, sont des modèles du genre.C.R.