Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

C’est Eux Les Chiens

Filmé à la manière d’un reportage dans les rues de Casablanca soulevées par l’effervescence du Printemps arabe et plus spécifiquement du Mouvement du 20-Février marocain, C’est eux les chiens est dicté par une urgence de chaque instant. Urgence de la mise en scène, du témoignage et, surtout, de la fiction. Car seule la fiction peut véritablement prendre en charge ce que les images réelles – et leurs tristes corollaires, les images médiatiques – peinent à dénoncer : les tensions permanentes d’un pays au bord de l’implosion, malade de sa monarchie, pourri par des années de mensonge, de silence, de méfiance et de corruption. En suivant, caméra à l’épaule, les errances d’un rescapé des “émeutes du pain” (contre l’augmentation des prix), enfermé pendant trente ans, le film relie dans un même continuum trois décennies de tyrannie, d’injustice et de souffrance, des révoltes de 1981 aux manifestations de 2011, d’Hassan II à Mohamed VI. Dans le rôle principal, Hassan Badida promène son regard hébété sur un pays qu’il ne reconnaît plus, qui le rejette et qui, pourtant, porte toujours les mêmes douloureux stigmates. En parallèle, Hicham Lasri fait de sa caméra un personnage à part entière. Le cadre tremblant et incertain, mais toujours maîtrisé, saisit, comme sur le vif, la colère des uns ou la peur des autres et révèle ce que les rassurantes images des télévisions – très présentes à l’écran – ne cessent de minimiser, voire de nier purement et simplement. Traversant tous les quartiers et tous les milieux sociaux, C’est eux les chiens s’impose ainsi comme une véritable vue en coupe du Maroc, terrible radiographie d’un pays à bout. Un vibrant et nécessaire cri d’alarme. _C.L.