Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Calomnies

Aussi célèbre pour sa filmographie pléthorique que pour ses apparitions télévisuelles souvent explosives, l’insubmersible Jean-Pierre Mocky continue son bonhomme de chemin en marge du circuit traditionnel. Dans ce nouvel opus, Guy Marchand, Agnès Soral, Philippe Duquesne et Mocky himself donnent la réplique à Marius Colucci, député fraîchement élu, chargé d’enquêter sur une affaire de déchetteries des plus louches. Deux sujets sont ici au cœur de l’intrigue : la corruption au plus haut niveau de l’État d’une part, et de l’autre l’usage de la calomnie en politique pour abattre ses adversaires. Le jeune député fait ainsi face aux agissements d’une agence de calomnies chargée de détruire sa réputation. La rencontre de ces deux thèmes était plutôt une bonne idée. On peut regretter que le film ne fasse que les évoquer sans entrer véritablement dans le détail. Les manœuvres de l’agence sont assez caricaturales et vraisemblablement assez éloignées des pratiques réelles de ce genre d’officines. Mais le réalisme n’est pas ici ce que cherche Mocky. Tout concourt à nous éloigner du naturalisme attendu. En particulier le style de jeu, proche du théâtre de boulevard. Cette interprétation outrancière pourra en rebuter certains. On peut aussi l’accepter comme un parti prix à la limite du cartoon. La mise en scène est, quant à elle, simple et sans fioritures, même si une ou deux scènes se permettent une embardée vers l’étrange. C’est certes un tout petit Mocky, sans grande nouveauté ou révélation fracassante, mais on retiendra quelques seconds rôles impressionnants, comme ce père terrifié face au commissaire, ou ce déséquilibré poussé au meurtre grâce à l’hypnose. _G.R.