Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Brèves De Comptoir

La France a vraiment découvert les Brèves… de Gourio avec J. Carmet dans la géniale émission Palace de Jean-Michel Ribes, à la fin des années 1980. Notre Jeannot national, face à la caméra, le plus souvent en compagnie d’un verre de blanc, interprétait avec un flegme incomparable ces apophtegmes de pilier de bistrot qui firent la joie des téléspectateurs, toutes générations confondues. Ribes mit ensuite en scène les Brèves… au théâtre. Déjà, se posa le problème de l’accumulation de ces perles philosophico-non-sensiques qui, une par une, sont de véritables joyaux mais qui, amoncelées – fût-ce avec intelligence -, perdent de leur éclat. Même problème avec ce film. Enfiler les perles ne les met pas nécessairement en valeur et, si l’on jubile en voyant Carmet ponctuer parcimonieusement l’émission Palace, ou bien en feuilletant un recueil de Gourio, on se surprend ici à se lasser et à ne plus écouter avec la même attention ces petits moments de grâce. La différence majeure avec la pièce de théâtre est qu’ici chaque acteur incarne un seul et même personnage, de Gamelon en croque-mort à Morel en acteur excédé, en passant par Bénureau, le patron du bar, ou encore le très touchant Marcel Philippot, dans le rôle de l’inconsolable M. Rabier, sans compter Yolande Moreau, Valérie Mairesse… Que des grands, en somme, mais prisonniers d’une narration répétitive, sans intrigue, égrenant les heures, regroupant les répliques par thèmes, mais sans rebondissement. Quant à la mise en scène, elle peine à sortir de l’aimable théâtre filmé. Ce n’est pas mal fait, mais il n’y a rien à en dire. Juste une déclinaison de plus du chef-d’œuvre de Gourio. Mais à quoi bon ? _G.R.