Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Blade Trinity

Tel un SPIDER-MAN mineur (du pauvre ?), BLADE s’était imposé en deux épisodes comme un solide et crédible passage du petit au grand écran pour le chasseur de vampires black. Lors du deuxième épisode, le Mexicain Guillermo Del Toro avait même réussi un joli coup, mariant le côté blockbuster d’action pétaradant avec une dimension gothique crade. Hélas, mille fois hélas, au lieu d’engager à nouveau un brillant cinéaste de genre en pleine ascension, David Goyer, scénariste et concepteur de la série, a décidé de passer lui-même derrière la caméra, afin de conclure personnellement la saga dont il fut le principal instigateur. Au menu de cet opus présenté comme final : l’apparition d’un ennemi ultime (se révélant être, bien sûr, un certain Dracula), et l’entrée en scène d’alliés humains. Ces derniers sont d’ailleurs particulièrement mignons, toujours très tendance, écoutant de la musique branchée et sortant force vannes cool. Un changement de ton radical donc, après la noirceur des précédents films. D’ailleurs, Goyer délaisse l’esthétique baroque d’un Del Toro pour une lumière plus réaliste, urbaine, malheureusement assez laide. En fait, le film entier est d’une évidente laideur, alternant blagues douteuses et scènes d’action interminables, incompréhensibles, particulièrement mal mises en scène. Au milieu de ce bazar, Wesley Snipes tente impassiblement de rester digne tandis que tout s’écroule autour de lui. Conclusion : un bon scénariste n’est pas nécessairement un cinéaste !
S.G.