Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Black Storm

Il semblerait qu’un nouveau jeu fasse fureur chez les cinéastes en panne d’idées : dresser la liste des instruments avec lesquels on peut “faire du cinéma”. Tout y passe, dans Black Storm : webcam, smartphone, GoPro (ces caméras pour sportifs narcissiques), appareil photo, caméscope… Et c’est à peu près tout ce que Steven Quale semble avoir à dire. Le scénario ? Étranger à toute forme de dramaturgie, il est aussi surprenant qu’un parcours de montagnes russes. Au début, ça va lentement, puis ça accélère. Plus tard, ça ralentit. Et là, ça accélère encore. Et ça ralentit. Et ainsi de suite. Les personnages ? Un catalogue de banalités. La mère de Donny et Trey (aux insupportables faciès de jeunes premiers) est morte, ils ont eu du mal à s’en remettre. Allison Stone (Sarah Wayne Callies, des séries Prison Break et The Walking Dead) est désolée de ne pouvoir être une mère plus présente pour sa fille. Il y a Kaitlyn, aussi, qui n’a rien à dire, et dont l’expressivité semble se situer au niveau de la poitrine. Et Pete, un méchant chasseur d’images, âpre au gain, qui – retournement de situation – finira par se sacrifier. Et puis, Donk et Reevis, les deux personnages comiques, caricatures de culs-terreux alcooliques, probablement là pour faire rire le jeune public. Cet ouvrier, enfin, qui a tout juste le temps d’affirmer : faites des études, sans quoi vous deviendrez des losers comme moi ! Signalons enfin que le film a été, dans quelques lieux équipés, diffusé en “quatre dimensions”, via un nouveau système nécessitant le port d’une sorte de casque vidéo. Ce qui confirme définitivement que Black Storm a bien plus à voir avec une attraction foraine qu’avec une œuvre de cinéma. _P-J.M.