Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Bienvenue En Suisse

De deux choses l’une : ou l’humour suisse est impénétrable, ou ce film n’est pas drôle. Quelle que soit la bonne option, le constat est hélas le même : la comédie de Léa Fazer (dont c’est le premier film) ne décolle pas. La réalisatrice suisse ne parvient pas, en effet, à sortir des clichés qu’elle prétend sublimer pour faire rire. Tout commençait pourtant bien, avec un Denis Podalydès charmant en Suisse qui ne s’assume pas en tant que tel (ce qui en fait, comme il le dit lui-même, « un vrai Suisse »). Ce qui agace Thierry, son personnage, ce sont tous les apparats de la « suissitude » : ne reconnaître que le Gruyère comme fromage, ne jamais jeter un papier par terre, une ponctualité exacerbée, etc. En partant de ces stéréotypes, Léa Fazer espérait livrer un portrait drôle et pittoresque de la nation helvétique, une sorte de « Asthierryx chez les Helvètes ». Mais il aurait fallu, à l’instar de Goscinny, forcer la charge. Ici, les répliques trop fades ne font pas mouche. Reste alors une histoire alambiquée et des personnages caricaturaux, qui ne réussissent pas à nous intéresser par ailleurs. La folle course à l’héritage oscille ainsi entre enquête familiale, vaudeville potache et comédie romantique. C’est finalement l’improbable histoire d’amour entre Emmanuelle Devos (à la recherche d’une nouvelle image ?) et Vincent Perez (doté d’un étrange accent vaudois) qui l’emporte. Les comédiens, en roue libre, ne s’en sortent tout de même pas trop mal. Ils ont l’air, eux, de s’amuser, et apportent à cette pochade une certaine légèreté.I.B.