Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Et (beaucoup) Plus Si Affinités

Dans la lignée du classique Quand Harry rencontre Sally, Et (beaucoup) plus si affinités traite de la question de l’amitié entre un homme et une femme. Or, plutôt que de supposer que ce type de relation conduirait nécessairement à une histoire d’amour, le scénario (inspiré d’une pièce à succès) prend le parti de s’intéresser à deux personnages qui jouent le jeu de la séduction sans l’assumer. Elle est en couple, il en pince pour elle. Elle le sait, en est charmée. Il sait qu’elle le sait, mais ne saute pas le pas par peur de la perdre. Et ainsi de suite… Michael Dowse filme un “non-couple” et ses petites lâchetés, les compromissions de chacun pour conserver une dynamique amicale. En parallèle, il confronte aussi ses deux héros à des enjeux divers – l’engagement et la gestion d’une relation de longue distance pour elle, le deuil d’un amour passé pour lui -, et les laisse analyser par eux-mêmes leur amitié face à l’amour fou que vivent leurs meilleurs amis (les géniaux Mackenzie Davis et Adam Driver, vus respectivement dans les séries TV Halt and Catch Fire et Girls) : Allan et Nicole forment un couple de comédie romantique idéal, tandis que Wallace et Chantry seraient leurs amis retoqués en arrière-plan. Ce renversement des conventions, qui implique également une certaine forme de jalousie de la part de ses protagonistes, est malin sans être surligné. Le film exploite parfaitement son couple de comédiens, dont l’alchimie à l’écran est évidente. Daniel Radcliffe (le Harry Potter qui a grandi, vu récemment dans Horns) est à la fois drôle et touchant, et Zoe Kazan (actrice et scénariste de Elle s’appelle Ruby) incarne une héroïne moderne, aux hésitations compréhensibles. _Mi.G.