Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Baby Balloon

Les groupes de rock naissent souvent dans les garages ou dans les caves des quartiers populaires. Et le succès naît souvent de blessures intimes. Baby Balloon semble vouloir adopter un ton à la fois bon enfant et cru, à l’image du rock, mais il s’avère finalement plus sérieux que ce qu’annonçait la première scène, dans laquelle Bici et Vince s’embrassent déguisés en lapins. Car le cœur du propos, ce sont les problèmes sentimentaux d’une jeune chanteuse qui compose dans le cabanon de son jardin, dans un quartier populaire de Liège, épaulée par une grand-mère alitée qui ne peut pas parler et déprimée par une mère qui abuse de l’apéritif. Le regard que le réalisateur Stefan Liberski porte sur cette adolescente, son mal-être mais aussi sa grande énergie, sonne plutôt juste. Bici, interprétée par Ambre Grouwels, incarne le difficile travail consistant à s’accepter soi-même, le dégoût qui l’accompagne parfois, mais aussi le dépassement d’une déception amoureuse et l’épanouissement dans la création. Le portrait de la jeune fille est authentique, parfois drôle, mais la mise en scène et le jeu des acteurs manquent de précision. On est loin, par exemple, du travail ciselé de Ken Loach. Le film aurait pu davantage tirer profit de son humour noir – Bici veut à tout prix démolir sa rivale – mais la piste n’est qu’esquissée. Quand elle hésite à avaler du poison et décide de le garder pour Anita, on peine donc à croire à la situation, et l’effet escompté ne se produit pas. Baby Balloon vaut toutefois pour ses personnages attachants et sa partie musicale, laquelle remplit honorablement son contrat. _G.T.