Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Avant D’aller Dormir

Sur le papier, ce thriller psychologique a tout pour susciter la curiosité : un casting alléchant – le très charmant Colin Firth (Le Discours d’un roi), l’éternel second rôle Mark Strong et la star Nicole Kidman -, un best-seller et un pitch plutôt prometteur : une femme, Christine, se réveille chaque matin en ayant oublié les vingt dernières années de sa vie. Ça, c’est sur le papier, car à l’écran… À la décharge du réalisateur, il n’est pas évident de mettre en boîte une intrigue qui, toutes les dix minutes, réexplique à son personnage la même situation. Fallait-il néanmoins donner à ce long métrage cette forme aseptisée, bourrée d’incohérences ? Passons sur l’intrigue, assez invraisemblable, pour nous en tenir à des considérations tristement terre-à-terre. Dans leur grande maison d’architecte, les seules photos sont collées au mur de la salle de bains, et le couple ne garde par ailleurs aucun souvenir. Pas facile, dès lors, de retrouver la mémoire… D’autant qu’à en croire le scénario, Christine n’a pas non plus de famille – à aucun moment elle n’essaie de reprendre contact avec des parents, frères, sœurs, ou autres. Heureusement, elle peut compter sur un médecin très attentionné, qui en plus travaille à titre bénévole toute la journée (c’est à se demander comment il gagne sa vie). Ça ne suffira pas à l’empêcher de pleurer à chaudes larmes pendant deux bons tiers du film. Au début, ça agace. À mesure que le film avance, ça horripile, et l’on finit par comprendre qu’elle se prenne des claques. C’est moche, et en plus c’est dangereux pour le botox. En fin de compte, le seul mérite de cette adaptation bâclée est de ne durer qu’une heure et demie. _M.Q.