Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Apprenti Gigolo

John Turturro sait s’entourer. Pour ce nouveau film, l’acteur-réalisateur new-yorkais, qui en endosse également le rôle-titre, a réussi à s’adjoindre un casting étincelant, lequel, au fil d’une intrigue qui entraînera le héros des appartements cossus de Manhattan au quartier hassidique de Brooklyn, va donner lieu à quelques scènes savoureuses. Apprenti gigolo fait moins figure de comédie sexy que de digression, un brin intello, sur le désir féminin, où l’on peut, à parité, sourire et s’ennuyer. Après une première partie divertissante, avec une Sharon Stone et une Sofía Vergara au top dans des personnages de quadras délurées et résolues à ne pas laisser passer l’opportunité d’une bonne partie de jambes en l’air, le récit les abandonne complètement, ou peu s’en faut, pour se concentrer sur l’amourette naissante entre le timide et gentil Fioravante et la très réservée et très gentille Avigal, veuve et mère de famille nombreuse qui, depuis longtemps, a fait une croix sur le plaisir sexuel. Alchimie propre à produire des scènes retenues et sucrées… La coexistence de ces deux intrigues, l’une résolument légère, l’autre dramatique, ne fonctionne pas vraiment, de même que celle, mal exploitée là aussi, qui confronte les deux tourtereaux aux Juifs orthodoxes du quartier. Comme si le réalisateur n’avait pas réussi à trancher entre plusieurs idées de scénario. Du coup, on patauge dans l’East River, jusqu’à un dénouement inattendu qui bascule définitivement du côté de la comédie. Grâce à Woody Allen notamment, convaincant dans le rôle d’un improbable libraire marié à une Noire, avec laquelle il a conçu la moitié d’une équipe de football. _M.Q.