Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Ana Et Les Autres

Le dossier de presse d’ANA ET LES AUTRES, dans un élan de modestie caractéristique, cite Éric Rohmer et Abbas Kiarostami comme références évidentes du film. Le Français pour la première partie, et l’Iranien pour, bien sûr, la seconde. Rien que ça. Au-delà du mélange guère évident entre ces deux auteurs, qui n’ont jamais vraiment présenté de point commun flagrant (sauf donc ANA ET LES AUTRES), force est de constater que l’œuvre par elle-même n’appelle pas vraiment à ces comparaisons. Premier long-métrage de la cinéaste portugaise Celina Murga, l’intrigue suit une jeune fille revenant dans la ville de son adolescence, retrouvant de vieilles connaissances, et papotant avec elles de leurs anciens amoureux, unique sujet de conversation du film. De fait, le spectateur peut avoir l’impression d’assister à une longue conversation entre filles, allégée et privée d’enjeu. L’influence kiarostamienne est, elle, censée s’appliquer à l’errance de la jeune fille dans les rues de la ville, scrutant la charmante bourgade de Paraná. Volontairement superficiel, ANA ET LES AUTRES gagne néanmoins un certain charme dans les moments d’attente et de rêverie de son héroïne, où se dessine une authentique solitude assumée, baignant le film d’une lumière à la fois mélancolique et positive. La cinéaste évite les grands moments, escamote les retrouvailles et regarde une femme seule dans une ville : programme mineur mais suffisant, évidemment servi par la beauté discrète et fascinante de la comédienne principale.S.G.