Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

American Bluff

David O. Russell est tout sauf l’arnaque du moment. Pourtant, depuis trois ans, il enchaîne les projets à une vitesse à faire passer Woody Allen pour un escargot ! Son nouvel opus s’inspire de l’opération ABSCAM, montée à la fin des années 1970 par le FBI et des escrocs professionnels dans le but de faire tomber la criminalité en col blanc. Comme dans tout bon film d’arnaque, chaque protagoniste y est tour à tour pion puis roi. Et sur ce grand échiquier, une pléiade d’acteurs en forme “kasparovienne” joue des coups à nous mettre mat. Après avoir perdu plusieurs fois du poids, Christian Bale prend cette fois-ci du gras pour camper, avec maestria, un menteur bedonnant et attachant. La sculpturale Amy Adams, aussi troublante que gracieuse, joue l’autre moitié de ce couple d’arnaqueurs, contraint de faire équipe avec un agent du FBI incarné par un Bradley Cooper tout aussi investi que ses partenaires. Sans oublier Jennifer Lawrence, excellente en tête-à-claques écervelée, et l’apparition en clin d’œil de Robert De Niro en parrain mafieux… Car American Bluff, malgré son script dense, fait avant tout la part belle aux acteurs, tant ses personnages sont riches et finement élaborés. Aucun d’entre eux n’est tout noir ou tout blanc. Tous cherchent à se réinventer. Le cinéaste a opté pour une mise en scène fluide et colorée, jouant pleinement la carte des seventies, notamment via une BO omniprésente. De façon intéressante, il fragmente sa narration via de multiples points de vue et un montage rythmé, sans oublier des dialogues enlevés et des joutes verbales pleines de dérision. Parlant aussi bien d’amour que d’amitié, de trahison que de rédemption, voici assurément l’un des meilleurs coups de bluff de l’année. _G.A.