Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Alma « la Fiancée Du Vent »

Comme le titre du film ne l’indique pas tout à fait, l’Alma en question est la célèbre Alma Mahler, et la « Fiancée du vent » est un célèbre portrait d’elle peint par le grand peintre expressionniste autrichien Kokoschka. Il s’agit donc d’une biographie, classique au possible. Quant au réalisateur, Bruce Beresford, il est ce que les critiques de cinéma appellent, avec un peu de mépris, « un honnête tâcheron hollywoodien ». Effectivement, son film est ce qui pouvait se faire de plus plat dans le genre. Le film se contente de montrer qu’Alma a eu une série d’amants et de maris célèbres, mais sans qu’à aucun moment on ne comprenne ses motivations profondes. Car Sarah Wynter, dans le rôle-titre, ne dégage aucune espèce de magnétisme ou de charisme. Le spectateur se demande alors ce que tous ces types remarquables pouvaient bien lui trouver. Et encore à la condition qu’il connaisse ces individus. Car il ne faut pas compter sur le film pour situer, par exemple, qui était l’architecte Gropius, dont il n’est même pas dit qu’il a fondé le Bauhaus… Il n’apparaît pas non plus qu’Alma Mahler était, en réalité, une personnalité très controversée (il n’y a qu’à lire ce qu’a pu en écrire le prix Nobel Elias Canetti dans ses mémoires). Beresford esquisse une vague indication lorsqu’il rapporte ses propos antisémites sur la musique de Mahler. Sur toutes ces personnes et cette époque passionnante, le rouleau compresseur hollywoodien est passé.C.R.