Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Adieu

ADIEU est la première réelle fiction d’Arnaud des Pallières, mais ce dernier s’est déjà fait connaître par ses ambitieux documentaires. Le film en porte d’ailleurs la trace reconnaissable, dans sa peinture d’un monde multiple et heurté, où les événements se télescopent et se répondent, sans nécessairement s’expliciter. Ici, une famille brisée par la mort d’un fils, face à un homme menacé en Algérie, s’identifiant à Jonas. Si le style du metteur en scène est d’une originalité indéniable, il se rattache néanmoins à une certaine famille de cinéma, qui passerait par Nicholas Roeg pour remonter jusqu’à l’imposante figure d’Orson Welles. Ces artistes ont en commun une vision volontairement chaotique du monde, transcrite comme un immense désordre, rempli d’intrigues, et privé d’un sens qu’il serait peut-être vain de chercher. Le montage parallèle devient alors la figure de style principale de la réalisation, poussée jusque dans ses derniers retranchements par Pallières et Roeg, livrant un univers liant par la force les éléments apparemment les plus éloignés. Si les thèmes sociaux et religieux d’ADIEU en sont fort éloignés, la forme déstructurée et hachée de l’Suvre rappelle pourtant le NE VOUS RETOURNEZ PAS de Roeg. Un même chaos, hanté par des protagonistes cherchant à donner du sens à un deuil impossible. La beauté hypnotique d’ADIEU peut donc laisser certains insensibles, mais trouvera certainement un public prêt à faire de cette Suvre fascinante et imparfaite un objet de culte.S.G