Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

A.d.n.

A.D.N. – L’Âme de la Terre narre l’histoire d’Akim, un guérisseur à l’aura christique, sorti du fin fond de la Tunisie et qui, fort de ses super-pouvoirs, va affronter le patron psychopathe d’une entreprise pharmaceutique internationale, qui s’avérera être la source de tous les malheurs qui lui tombent dessus depuis sa naissance… Au-delà de l’aspect capillotracté du scénario, tout dans ce film apparaît au final douloureux. D’un point de vue technique d’abord, le manque de moyens, flagrant par rapport aux ambitions affichées par le scénario, donne une désastreuse impression de vide. Du côté du jeu des acteurs, la déclamation du texte est dès le début pesante. Quand bien même Alexia Barbier (Keyra) et Thierry Obadia (William, le muet au grand cœur) s’en sortent honorablement dans leurs rôles d’amoureux timides, leurs interprétations ne permettent pas de contre balancer la piètre performance de Pascal Jardel (Akim). Mais plus que la bande son parfois inadaptée, le manque de crédibilité des personnages ou l’incongruité de certaines répliques, ce sont les incohérences internes de l’histoire qui font sombrer A.D.N. Car le rythme soutenu du récit nous plonge dans un océan de questions non résolues : par quel miracle physiologique un fœtus peut-il toucher de la main le cœur de sa mère ? Quels sont les liens entre les différents pouvoirs du héros ? Pourquoi avoir truffé le scénario de rebondissements aussi nombreux que futiles ? Pourquoi traiter le sujet de l’inhumanité du capitalisme appliqué aux entreprises pharmaceutiques sous un angle fantastique aussi désuet… ? Nous l’apprendrons peut-être en voyant A.D.N. – L’Âme de la Terre 2… Ou pas. _J-A.M.