Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

À Coup Sûr

Il est clair que personne n’attendait Delphine de Vigan, écrivain à la thématique plutôt austère (Les Heures souterraines ; No et moi, adapté au cinéma par Zabou Breitman), à la barre de cette comédie gaiement sexuelle. Auteur du scénario, elle a pris conscience qu’il était bien difficile en France – culture des auteurs oblige – de trouver un réalisateur à même de s’approprier son travail. C’est ainsi qu’elle a crânement décidé de passer derrière la caméra pour livrer une réflexion sur le culte de la performance, pathétique, dérisoire et anxieuse expression des sociétés modernes, appliqué aux domaines où il n’a rien à y faire : amour, sexe, don de soi. Parce que ce constat est triste, elle tente ici – à la faveur d’un audacieux contrepied – d’en tirer une réflexion joyeuse. Dans les faits, l’étude de mœurs ambitionnée se borne, hélas, pour l’essentiel, à l’essorage d’un argument minuscule, lequel finit par se diluer dans la trame d’une comédie romantique tout ce qu’il y a d’ordinaire. On sait alors gré à Éric Elmosnino, qui traîne définitivement sa dégaine de séducteur avéré mais mal peigné, et à Laurence Arné, visage d’ange et clair abattage comique, d’offrir à leurs personnages un soupçon d’incarnation, épaulés en cela par une sympathique – à défaut d’être savoureuse – galerie de seconds rôles : sexologue imbu et charlatanesque (délicieux François Morel), patron libidineux (Didier Bezace), sœur rédécouvrant les plaisirs de la chair (Valérie Bonneton), acteur de porno éreinté, sex-friend par trop investi, call-girl qui s’avère être avant tout une studieuse jeune fille. Pas de quoi dissiper, toutefois, la déception produite par le film. _L.R.