Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

21 Grammes

Les 21 grammes du titre sont ceux que l’on perd en mourant. Que contiennent ces 21 grammes ? Cette question, qui clôt le film, éclaire le projet de A.G. Iñárritu (révélé en 2000 par l’impressionnant AMOURS CHIENNES) : non pas seulement raconter une (ou plusieurs) histoire(s), mais développer une réflexion existentielle. Se placer par rapport à ses personnages à une distance intermédiaire : assez près pour sentir leur douleur, et assez loin pour nous les faire percevoir dans leur condition d’animaux, condamnés à vivre et à mourir, et s’agitant vainement. Ce désir d’embrasser une vision large de l’existence se traduit par une construction éclatée, suggérant un imbriquement fatal des événements. En désarticulant le récit, Iñárritu s’efforce de signifier que, dans chaque scène, il y a nécessairement quelque chose de décisif qui se joue. Hélas, par manque d’une architecture précise (ou du moins perceptible), cette déconstruction échoue en partie à élaborer un véritable suspense émotionnel. Car on passe trop rapidement d’un extrême à l’autre : d’un côté des séries de séquences totalement hermétiques, de l’autre des blocs trop limpides, où tout s’explique trop vite. Le film n’en possède pas moins une force indéniable. Le réalisme sec et violent du traitement parvient à donner une grande fluidité et une forte puissance émotionnelle au puzzle. Et surtout les acteurs, exceptionnels, imposent totalement leurs personnages, en jouant tous sur le même mode : un maximum d’intensité avec un minimum d’effets.N.M.